NEADS Logo - Accueil
Trouvez-nous sur : Facebook YouTube

QuestionQuestion:
Est-ce que j’aurai un accès approprié aux services médicaux si j’en ai besoin pendant mon année d’études?


Événements prochains

Voir d'autres événements

Autre site d'intérèt


Advertisement



Accès aux documents scolaires pour les étudiant(e)s incapables de lire les imprimés

ENQUÊTE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS

Section D : Questions d’ordre général

Dans la dernière section du questionnaire aux étudiants, nous posions trois questions (la dernière étant en trois parties). Nous demandions aux étudiants de se prononcer sur diverses questions, par exemple comment ont-ils été informés en premier lieu de la possibilité d’obtenir des documents scolaires en média substitut, et comment ils jugent la qualité de ces documents. Enfin, nous leur demandions de donner trois exemples d’expérience les plus et les moins efficaces, et pour terminer, nous leur demandions comment on pourrait améliorer ces services.

32. Comment avez-vous été informé de la possibilité d’obtenir des documents scolaires en média substitut dans votre établissement?

Chart 35
Graphique 35 : Comment a t-on été informé de la possibilité d'obtenir des documents scolaires en médias substituts

Selon 92 répondants en tout, le dispensateur de services aux étudiant(e)s handicapé(e)s est, et de loin, la principale source pour faire connaître aux étudiants la disponibilité de documents scolaires en média substitut. En fait, le total de toutes les autres réponses combinées (88) est plus faible que le nombre de réponses ayant indiqué le recours aux dispensateurs. En deuxième lieu, les répondants ont indiqué « autre », et ensuite les professeurs comme troisième source la plus courante pour être informés de la possibilité d’obtenir des documents scolaires en média substitut (20 réponses dans ce cas). Les organisations externes viennent en quatrième rang, avec 16 réponses, et la catégorie « autres étudiants » obtenait 14 réponses. Les bibliothécaires et les centres de ressources se classent en dernier.

Autre - Précisions

Trois répondants ont présenté des commentaires sous « Autre », indiquant que les professeurs du secondaire peuvent les informer de la disponibilité de documents scolaires en média substitut dans leur établissement postsecondaire, tandis que deux étudiants se sont basés sur l’information qui leur a été fournie par les conseillers pédagogiques.

Les autres réponses additionnelles sous « autres » étaient :

  • J’ai supposé que le service était offert ici, comme à mon école précédente.
  • Sites Web des éditeurs.
  • Institut d’été.
  • Évaluation psychologique.
  • J’ai eu recours à la Desert Base Society, à Penticton, avant qu’elle ne ferme ses portes.
  • Travailleur social.

Plusieurs commentaires ont été reçus pour cette question, certains suggérant d’autres sources d’information leur permettant de connaître la possibilité d’obtenir des documents scolaires en média substitut dans leur établissement. Les commentaires de certains étudiants jettent un éclairage intéressant sur le processus d’obtention de l’information :

  • Organisation d’étudiant(e)s handicapé(e)s sur le campus.
  • Centre d’aide en français.
  • Atlantic Province Special Education Authority.
  • Ami à l’université ayant une déficience similaire.
  • Centre Alder.
  • Il est difficile d’obtenir de l’information détaillée sur ces questions. En général, les gens n’en ont aucune idée.
  • Je me suis d’abord débrouillé moi-même.

33. Selon vous, quelle est la qualité des documents scolaires en média substitut que vous obteniez?

Chart 36
Graphique 36 : Qualité des documents en média substitut

La façon dont les étudiants jugent la qualité des documents scolaires qu’ils reçoivent est peut-être l’un des points les plus importants de cette étude. Nous devons comparer cette question à une question similaire dans le questionnaires aux dispensateurs de services (question 10) et nous présentons une analyse de la comparaison des réponses dans la section des conclusions / recommandations du rapport. La réponse statistique à cette question peut-être interprétée de diverses façons, selon le point de vue. C’est comme la métaphore du verre à demi plein ou à demi vide.

Sur les 123 étudiants qui ont répondu à cette question, 11 (8,9 %) ont indiqué que la qualité des documents scolaires en média substitut était faible. Trente deux étudiants (26 %) la trouvent moyenne, 49 (40 %) la jugent bonne et 31 (25 %) indiquent que la qualité des documents est excellente. En examinant ces statistiques de plus près, on constate que 35 % des étudiants estiment que la qualité est faible ou moyenne, et 65 % la trouve bonne ou excellente. Toutefois, les étudiants ont été plus nombreux à trouver la qualité des documents bonne, et moins nombreux à la trouver faible. Ainsi, même si un grand nombre de répondants nous indiquent qu’ils ne reçoivent pas souvent à temps leurs documents scolaires, quand ils sont produits, la qualité est généralement bonne à excellente.

Voici les commentaires reçus, ce qui indique que la qualité des documents scolaires présentés en divers médias substituts pourrait être améliorée :

  • Les livres sur papier recyclé ne fonctionnent pas du tout avec le logiciel bien Kurzweil.
  • Pas applicable, car j’emprunte le Kurzweil d’un ami dans un autre établissement!
  • Parfois, je trouve qu’on pourrait améliorer la qualité du son sur la cassette.
  • Certains lecteurs sont difficiles à comprendre, et ils inventent leurs propres mots!
  • Les étudiants sont parfois de mauvais lecteurs quand ils lisent un livre.
  • Parfois l’ordinateur ne peut pas lire ce qui est écrit dans les encadrés.
  • Le personnel et les documents m’aident à mieux réussir dans mes cours.
  • Quand le professeur a souligné les sections dans les documents à lire, WYNN a de la misère à les lire.

L’information fournie dans les commentaires libres est précieuse. Par exemple, un répondant indique dans son commentaire que les livres produits sur du papier recyclé ne fonctionnent pas bien avec « Kurzweil » ou ne se numérisent pas bien. On ne pourrait pas avoir ce type de réponse avec une liste de réponses à cocher. D’autres points sont également clairs : même s’il existe diverses options ouvertes aux étudiant(e)s incapables de lire les imprimés, de nombreux problèmes subsistent. Le texte dans les encadrés et le texte souligné par le professeur sont difficiles à lire par les programmes de reconnaissance vocale. De plus, les répondants ont constamment mentionné la faible qualité des lecteurs. Ces problèmes vont au-delà des capacités des logiciels, et ils constituent pourtant un aspect essentiel de la qualité des documents scolaires en média substitut.

34.a) Donnez jusqu’à trois exemples d’expériences / de services les plus et les moins efficaces que vous avez connus pour accéder à des documents scolaires en média substitut dans votre établissement d’enseignement.

Cette question a sa contrepartie dans le questionnaire aux dispensateurs de services. Elle permet aux étudiants d’indiquer leurs trois expériences les plus et les moins réussies, dans leur établissement.

Services / expériences les plus efficaces

Top 3 Le premierLe deuxièmeLe troisième
1KurzweilDocuments dans le média du choix de l’étudiantAménagements pour les examens
2Documents reçus à tempsTechnologie adaptéeTemps supplémentaire pour les travaux
3Temps supplémentaire pour les travauxLivres-cassettesPersonnel des Services aux étudiant(e)s handicapé(e)s

Tableau 20. Services / expériences les plus positifs

Parmi les réponses fournies par les répondants comme premier choix d’une expérience ou d’un service la plus efficace, divers médias substituts ont souvent été cités, ainsi que les technologies adaptées. Le logiciel Kurzweil, qui est une méthode de lecture, et non un média, a été le premier choix le plus souvent cité, mais les répondants ont également mentionné les livres sur cassettes ou sur CD, les livres DAISY, les imprimés en gros caractères, JAWS, Zoomtext, la télévision à circuit fermé, EyeTech et le format PDF.

Six répondants ont mentionné qu’il était important pour eux de recevoir les documents scolaires en média substitut dans un délai raisonnable, et six autres ont indiqué l’utilité des centres de services aux étudiant(e)s handicapé(e)s sur le campus. Dans certains cas, l’obtention rapide des documents scolaires et l’aide apporté par les services aux étudiant(e)s handicapé(e)s se retrouvaient ensemble dans les mêmes commentaires. En ce qui concerne les délais raisonnables, un étudiant a notamment écrit : « Toutes mes cassettes sont commandées et prêtes à être utilisées le premier jour de cours. Le personnel est vraiment dans le coup » Un autre étudiant, qui parlait de son Centre de services aux étudiant(e)s handicapé(e)s, a écrit : « Le centre fait un excellent travail pour me fournir des documents en média substitut (p. ex., textes électroniques), dans les meilleurs délais ».

La possibilité d’avoir plus de temps pour rédiger les tests et les examens est également indiqué comme premier choix par cinq répondants, alors que quatre étudiants ont également mentionné la possibilité de trouver un bon tuteur quand ils en ont besoin.

Trois étudiants ont mentionné une bonne interaction avec le professeur, comme leur expérience la plus réussie. Selon un étudiant, « Avec un professeur, je n’ai même pas à demander quoi que ce soit. Tout est toujours disponible ». Un autre a indiqué que son professeur « lui envoyait par courriel les descriptions de cours en format électronique », tandis qu’un troisième étudiant a jugé que recevoir des courriels des professeurs est une expérience positive.

Voici les autres réponses citées comme premier choix d’expérience jugée la plus positive :

  • Dans un cours d’histoire de l’art, le professeur a fourni des copies en couleur et en noir et blanc d’oeuvres d’art pour que je puisse les étudier.
  • On a mis quelqu’un à ma disposition pour numériser les documents.
  • Je les utilise uniquement pour les examens.
  • Bourse pour les personnes handicapées.
  • Le personnel fait du bon travail, pour ce qui est d’expédier les documents scolaires.
  • Empathie avec ma condition.
  • Soutien académique.
  • Coopération.
  • Je peux toujours parler à quelqu’un.
  • Semaine d’orientation (utile pour comprendre ce qui se passe).
  • Soutien et ressources de la bibliothèque.
  • Examens en gros caractères.
  • Écrire les examens dans une pièce séparée.
  • Personnel.
  • Rencontrer un conseiller et travailler avec celui-ci.
  • Preneurs de notes.
  • Numériseur haute vitesse qui fait deux pages à la fois.
  • Centres de ressources pédagogiques.
  • Les personnes du département sont très utiles.
  • Réévaluation pendant toute l’école, pour un prix raisonnable.
  • Bon niveau de formation des membres du personnel.
  • Ils m’ont aidé à acheter un portable.
  • Accès à un conseiller.
  • Le personnel est très approchable.
  • Lecteur.
  • Manuels et documents scolaires.
  • La manière dont les facilitateurs répondent à mes besoins.
  • Soutien moral.
  • Examens, et dans une pièce séparée.
  • J’ai reçu de l’information utile.
  • J’ai pu emprunter un magnétophone à 4 pistes pendant trois à quatre semaines.
  • Services de counselling.
  • Le personnel de la bibliothèque est utile.
  • Numérisation des textes (documents scolaires).

Services / expériences les plus positifs – deuxième rang

De nombreux répondants ont indiqué, comme deuxième choix, la disponibilité des documents scolaires dans le média de leur choix, ou encore la disponibilité d’une technologie adaptée pour la lecture des textes. Les livres ou les examens en format audio ont été mentionnés quatre fois, et la méthode Kurzweil trois fois, tandis que plusieurs autres technologies (laboratoire audiovisuel, Inspiration, Zoomtext, TextHelp, lecteurs MP3, magnétophones) ont tous été mentionnés une seule fois.

Plusieurs répondants (7) ont également indiqué comme deuxième choix le fait d’avoir plus de temps pour les examens et/ou les travaux. Cinq étudiants ont indiqué que leur deuxième choix était l’utilité et l’aide apportée par les professeurs et/ou les membres du personnel enseignant en général, ainsi que l’aide et les connaissances du personnel des services aux étudiant(e)s handicapé(e)s. Quatre étudiants ont indiqué comme deuxième choix les aménagements faits pour les tests / examens (salle calme, documents numérisés, utilisation d’un ordinateur pour les examens), tandis que pour trois répondants, c’était l’obtention des documents de travaux et/ou des examens en média substitut. Enfin, deux étudiants ont mentionné que le recours à un tueur avait été leur deuxième expérience la plus positive.

Voici les autres réponses présentées comme choix no 2 :

  • Certains logiciels sont très à jour.
  • Photocopie par les services aux étudiant(e)s handicapé(e)s.
  • Permission donnée aux étudiants d’enregistrer les cours.
  • Preneurs de notes.
  • Stratégies d’apprentissage.
  • Le fait qu’on m’ait mis au courant de ces diverses options.
  • Excellente qualité des documents scolaires.
  • Obtention d’une bourse pour l’équipement.
  • Aide avec mon ordinateur.
  • Formation pour l’utilisation des logiciels.
  • Services de transcription.
  • Possibilité d’utiliser un équipement informatique spécialisé dans la bibliothèque du campus.
  • Bibliothèque de l’école.
  • Calendrier souple.

Services / expériences les plus positifs – troisième rang

Diverses réponses ont été reçues pour ce qui est du troisième choix comme meilleure expérience. Les aménagements pour les examens ont souvent été cités, huit répondants mentionnant avoir pu disposer de salles calmes, d’équipement requis pour faire les examens, d’examens présentés en média substitut et de lecteurs ou de scribes au besoin. De plus, cinq étudiants ont indiqué que leur troisième choix était le temps supplémentaire pour les examens. Six étudiants ont indiqué la collaboration et l’accueil offert par le personnel de leurs services aux étudiant(e)s handicapé(e)s. Enfin, les cours en ligne et les documents scolaires en gros caractères ont été mentionnés deux fois.

Voici les autres réponses reçues :

  • Un professeur a remarqué que je n’avais pas inclus la page 8 de mon travail, et elle m’a envoyé un courriel pour que je la lui envoie.
  • Preneur de notes.
  • Vitesse de numérisation.
  • Tuteurs.
  • Apprentissage du programme JAWS.
  • Je ne pouvais pas faire les examens s’ils ne me prêtaient pas un ordinateur.
  • Audionumérique.
  • Logiciel Cowriter.
  • Lisibilité des textes numériques.
  • Tous les transparents du cours sont sur Internet.
  • Prêt d’un ordinateur.
  • Bibliothécaire.
  • Boursier.
  • J’ai reçu des copies des documents scolaires en PDF.
  • On m’a contacté dès que les documents scolaires (en média substitut) étaient prêts.
  • Famille et amis.
  • S’il y a des problèmes, on utilise un autre texte.
  • Conseiller.

Services / expériences les plus négatifs – premier rang

Trois premiersPremier rangDeuxième rangTroisième rang
1Retard dans l’obtention des documentsQualité des médias substitutsAménagements pour les examens
2ProfesseursDisponibilité de médias substitutsManque de compréhension
3Qualité des médias substitutsExamensProfesseurs/Délais raisonnables

Tableau 21. Services / expériences les moins positifs

De nombreux répondants ont mentionné que leur premier choix, pour ce qui est d’une expérience ou d’un service négatif, était l’obtention rapide des documents. Neuf répondants ont indiqué qu’ils ont obtenu leurs documents scolaires en média substitut en retard, particulièrement au début d’une année ou d’un semestre. En outre, un étudiant a fait état des retards avec la paperasserie, ce qui s’est traduit par l’obtention tardive des documents scolaires en média substitut. Pour ce qui est du temps requis pour obtenir ces documents en média substitut, un étudiant a indiqué : « On devrait envoyer les cassettes plus rapidement. Un cours dure de 12 à 14 semaines, alors six semaines peuvent s’écouler avant que je reçoive les cassettes », tandis qu’un autre étudiant indiquait qu’au cours de l’année scolaire 2003-2004, « je n’ai pas reçu mes livres avant novembre ».

Toujours pour ce qui est des expériences les moins positives, une réponse courante était que les professeurs sont ignorants des problèmes des étudiants capables de lire les imprimés, ou ne font pas preuve de coopération à leur égard. Six étudiants ont formulé des commentaires à ce sujet. Selon l’un d’entre eux, « il devrait y avoir plus de communication entre le professeur et le personnel des services aux étudiant(e)s handicapé(e)s ».

La qualité non uniforme des divers documents scolaires en média substitut est également une préoccupation soulevée par quatre répondants, ainsi que le temps que les étudiants doivent investir pour numériser leurs propres documents scolaires en un média substitut approprié.

La qualité des notes prises par les preneurs de notes a été mentionnée trois fois, et trois répondants ont également indiqué la pénurie de livres-cassettes. La difficulté d’obtenir des éditeurs une version électronique d’un livre ou d’un manuel a été mentionnée par deux répondants.

Voici les autres réponses reçues :

  • Se fie trop au Zoomtext.
  • Formation à l’égard des logiciels : reconnaissance de la voix.
  • L’accès aux membres du personnel et à l’équipement est assujetti aux horaires et aux rendez-vous (boîte vocale, courriel).
  • Accès à la bibliothèque.
  • WYNN est inutile.
  • Absence de plans pour l’obtention des documents scolaires.
  • Pas d’ordinateurs pour les personnes manifestement déficientes visuellement.
  • Kurzweil ne reconnaît pas le texte numérisé à l’occasion.
  • Certains éditeurs ne fournissent pas une deuxième copie du manuel pour qu’il puisse être numérisé.
  • Accès à l’information sur la recherche.
  • Le gouvernement fédéral refuse des fonds pour certains des logiciels que j’utilise.
  • Parfois, les gens ne comprennent tout simplement pas.
  • Je n’ai pas suffisamment de temps pour faire les examens finaux.
  • Pause-café du personnel.
  • Le programme doit être ajusté à mes besoins.
  • Mes crédits d’impression sont tous utilisés parce que je dois imprimer moi-même mes documents.
  • J’ai besoin de plus de services en français.
  • Complexités intercampus.
  • Dragon prend trop de temps pour reconnaître ma voix.
  • Les étiquettes sont source de confusion.
  • Les imprimés en gros caractères ne sont pas prêts à temps.
  • Je ne suis pas capable d’avoir les programmes (Kurzweil, TextHelp) pour les utiliser à la maison.
  • Non-disponibilité d’une pièce pour écrire les examens.
  • Numérisation avec Kurzweil, pas assez d’aide de la part du personnel.
  • Manque de salle calme.
  • Accès universel aux notes de cours.
  • Je suis dans une drôle de position, car je ne suis pas légalement aveugle.
  • Mauvais professeurs

Services / expériences les plus négatifs – deuxième rang

De nouveau, les problèmes de qualité ont souvent été cités, quatre étudiants indiquant la qualité non uniforme des documents scolaires en média substitut, comme deuxième choix d’expérience ou de service le moins réussi, et trois personnes ont parlé des problèmes de qualité avec l’équipement requis pour utiliser ces documents.

La pénurie de documents disponibles dans un média substitut spécifique (livres-cassettes et imprimés en gros caractères) a été mentionnée trois fois, tout comme le problème d’arrivée tardive des documents scolaires convertis en média substitut pour les étudiants. Enfin, deux étudiants ont fait part de leurs problèmes avec les examens, un étudiant indiquant « des tests beaucoup trop bruyants pendant l’examen », tandis qu’un autre a tout simplement mentionné des problèmes avec les examens / tests en général. Deux personnes ont indiqué que tous les cours ne sont pas correctement adaptés aux personnes handicapés.

Voici les autres choix indiqués par les répondants :

  • Même dans les meilleures conditions, je ne peux pas lire mon écriture.
  • Mon lecteur a volé mon manuel!
  • Je tente de prendre mes propres
  • Éditeurs.
  • Pas de vérificateur d’orthographe sur mon ordinateur.
  • Préparation des professeurs.
  • Pas de moyen d’accéder aux mathématiques.
  • Il n’y a pas de secrétaire en poste la plupart du temps.
  • Le personnel ne fournit pas de l’information sur la date limite pour retourner les documents quand j’ai terminé.
  • Rencontres avec les conseillers.
  • Sensibiliser les professeurs aux déficiences.
  • Non-accessibilité.
  • Parfois les tuteurs sont trop fatigués, et ils annulent mon rendez-vous.

Services / expérience les plus négatifs – troisième rang

Bien que les répondants aient présenté différentes réponses comme troisième choix, une constante ressort : les aménagements pour les examens. Quatre étudiants ont parlé de cette question, tandis qu’un autre a indiqué que parfois les examens ne sont pas préparés à temps par les professeurs, et trois ont indiqué que l’équipement informatique était mal placé dans les salles d’examen.

Comme troisième choix d’expérience négative, eux étudiants ont fait état du manque de compréhension dans le public au sujet des questions de déficience. Plusieurs autres réponses intéressantes ont été reçues, à savoir :

  • C’est moi qui dois aviser les professeurs au sujet des problèmes avec les manuels, au lieu que ce soit le collège qui les informent.
  • Je ne peux pas être recommandé pour un poste dans l’enseignement à cause de ma déficience, et non à cause de ma moyenne cumulative.
  • Absence de technologie informatique.
  • Inaccessibilité aux livres de la bibliothèque (à moins que je les numérise).
  • Le bureau de réception n’a pas suffisamment de personnel.
  • La plupart des pages ne sont pas transcrites, particulièrement avec DAISY.
  • Temps requis pour obtenir des documents.
  • La majeure partie de l’information essentielle n’est pas disponible en média substitut.
  • L’équipement ne fonctionne pas.

Les commentaires libres demandés aux participants constituaient un élément important de cette enquête. Dans cette section finale, nous demandions aux étudiants de nous indiquer comment on pourrait améliorer les services.

Comment pourrait-on améliorer ces services?

Les répondants ont offert de nombreuses suggestions valables sur la façon d’améliorer les services (question 34) :

  • Photocopie de meilleure qualité pour les documents de cours.
  • Plus de fonds.
  • Sélection plus grande.
  • On devrait équiper les salles d’examens de tables avec ordinateurs.
  • Tous les manuels devraient être sur cassettes.
  • J’aimerais essayer l’ordinateur avant de l’utiliser le jour de l’examen. Je suis sûr qu’on peut « verrouiller » l’ordinateur pour que je ne puisse pas y cacher des notes de cours et tricher!.
  • Plus de fonds et de personnel.
  • Plus d’information au sujet de tous les programmes et services disponibles.
  • Médias numériques, meilleur équipement progressif.
  • Vous (les personnes de NEADS) devriez venir sur le campus et parler aux étudiants et aux professeurs.
  • Si au moins nous avions deux Carol (administratrices techniciennes) et deux Alice (conseillères / administratrices)!
  • Plus de livres en format audio, provenant des éditeurs.
  • Planification, enquêtes.
  • Plus de personnel, et publication plus rapide de la liste des livres.
  • Bibliothèque de documents scolaires en média substitut.
  • Il devrait y avoir en permanence un employé au bureau du dispensateur de services qui ne devrait pas quitter pas son bureau.
  • Meilleurs programmes informatiques.
  • Version des textes sur disques.
  • Plus de fonds, base de données nationale.
  • Accès à la formation pour ce qui est des documents scolaires.
  • Meilleure description des tests à l’avance.
  • Ce serait bien d’avoir les mêmes services en français.
  • L’école / l’INCA devraient fournir plus d’information au sujet des endroits où on pourrait trouver les documents en média substitut.
  • On devrait changer le texte de base dans Kurzweil.
  • Meilleur accès aux imprimés de qualité en vue de leur numérisation, et on ne devrait pas à avoir à numériser des documents de cours qui l’ont déjà été 10 fois.
  • On devrait placer Zoomtext sur les ordinateurs du campus.
  • Les éditeurs devraient être plus accommodants.
  • On devrait recourir à des preneurs de notes qui sont intéressés à aider les étudiants ayant une déficience visuelle.
  • Qualifications des lecteurs.
  • Plus d’ordinateurs ordinaires (taille) pour les tests.
  • Planification, organisation, tests, enquêtes, recherches, interactions.
  • Plus de copies.
  • Davantage de personnel de soutien travaillant avec le conseiller aux étudiant(e)s handicapé(e)s.
  • Plus de fonds pour la technologie.
  • Plus de centres de jour, et de laboratoires équipés.
  • Fonds, technologie à jour.
  • Plus d’imprimés en gros caractères et de livres-cassettes pour la bibliothèque.
  • On devrait s’assurer que les disques qu’on nous remet fonctionnent vraiment.
  • Installation de postes de travail pour les étudiant(e)s handicapé(e)s.
  • Moins de restrictions par le gouvernement fédéral pour ce qui est des fonds.
  • Personnel davantage sensibilisé, et plus grande disponibilité du personnel.
  • Sensibilisation des professeurs.
  • Les professeurs et les personnes qui produisent des documents scolaires pour les étudiants ayant une déficience visuelle devraient connaître les médias avec lesquels Zoomtext est compatible, et produire des fichiers en conséquence.
  • Élimination des bureaux excessifs, et information claire au sujet des bureaux qui responsables de questions particulières.
  • Location d’équipement en plus grand nombre pour accélérer les choses.
  • Plus de financement pour les services aux étudiant(e)s handicapé(e)s, plus de bourses pour les étudiants.
  • On devrait prendre plus de temps pour trouver des locaux adéquats pour les examens.
  • Les professeurs devraient se familiariser avec les besoins des étudiant(e)s handicapé(e)s.
  • Accès plus facile aux services.
  • Coordination avec les professeurs et les départements pour ce qui est de nos besoins, de trois à quatre mois à l’avance pour l’obtention des documents en médias substitut.
  • Les tuteurs ne devraient pas annuler les rendez-vous; les professeurs devraient préparer les examens à temps.
  • Améliorer la coordination entre le personnel des diverses agences en cause qui fournissent des services.
  • On devrait fournir aux étudiants davantage d’information essentielle en média substitut – il devrait être bien connu que tous les étudiants ne peuvent pas lire les imprimés.
  • On devrait utiliser des titres avec les numéros des modules.
  • Meilleurs enregistrements des manuels, salles plus calmes pour les examens.
  • Les livres-cassettes doivent être produits à temps.
  • Les documents de cours devraient être placés en ligne.
  • Les pauses devraient être plus longue entre les questions, pendant les examens. En outre, les examens ne devraient pas avoir lieu au centre-ville, mais à la place habituelle, car tout changement est source d’anxiété.
  • On devrait vérifier les règles pour les personnes qui sont « presque déficientes ».
  • Tout se passe très bien, aucune amélioration requise!

Ces commentaires couvrent un large éventail de problèmes importants pour les étudiants, dans l’obtention des services. Les principaux points relevés comprennent le financement, l’accès aux locaux (accès physique, ordinateurs et logiciels adaptés), un meilleur accès aux médias substituts appropriés, et la coordination / communication avec les professeurs, les tuteurs et le personnel des centres de services.

Le commentaire suivant d’un étudiant décrit bien le besoin d’instaurer de meilleurs mécanismes de prestation et d’obtenir un meilleur soutien des éditeurs : « Il devrait y avoir un mécanisme plus centralisé (c. à d. efficace) pour obtenir les livres en média substitut. On pourrait prendre des arrangements préalables ave les éditeurs, de sorte que les textes en format électronique soient mis à la disposition des étudiant(e)s handicapé(e)s, dès que les livres sont publiés.

Table des matières


Haut

All contents copyright ©, 1999-2018, National Educational 
Association of Disabled Students. All rights reserved.