NEADS Logo - Accueil
Trouvez-nous sur : Facebook YouTube Twitter

QuestionQuestion:
Quelle sorte de financement est-ce que je peux obtenir du Programme canadien de prêts aux étudiants?


Événements prochains

Voir d'autres événements

Autre site d'intérèt


Advertisement



Rendre inclusives les activités parascolaires

Pour parler ou désigner des personnes handicapées

Voici quelques conseils à appliquer pour parler des personnes handicapées ou les désigner.

  • Évitez de représenter les personnes handicapées comme des « super-héros » ou des victimes. Choisissez des mots qui ne portent aucun jugement, ne sont empreints d’aucune émotion et sont des descriptions précises. Évitez des termes comme « brave », « courageux », « inspirant » ou d’autres adjectifs semblables souvent employés pour décrire une personne handicapée.
  • Il faut également bannir des termes qui causent l’inconfort, la culpabilité, la pitié ou qui sont injurieux. Des expressions comme « souffre de », « frappé de », « affligé de », « patient », « maladie » ou « malade » suggèrent la présence constante de douleur et évoquent un sentiment de désespoir. Même si c’est parfois le cas pour certaines personnes, un handicap est une condition qui n’est pas nécessairement douloureuse et n’exigent pas forcément d’attention médicale.
  • Les personnes handicapées sont à l’aise avec la terminologie employée pour décrire les activités courantes quotidiennes. Celles qui sont en fauteuil roulant vont faire des « promenades », les malvoyants « voient » ce que vous voulez dire, etc.
  • N’oubliez pas que certains handicaps, bien qu’invisibles, comme l’épilepsie, l’hémophilie, la santé mentale, un trouble d’apprentissage ou du développement, n’en demeurent pas moins réels. Les personnes touchées se heurtent également à des obstacles et à des attitudes négatives.



Haut

All contents copyright ©, 1999-2018, National Educational 
Association of Disabled Students. All rights reserved.