NEADS Logo - Accueil
Trouvez-nous sur : Facebook YouTube Twitter

QuestionQuestion:
À quel bureau du gouvernement fédéral dois-je m’adresser pour obtenir de l’information sur les programmes et services à l’intention des personnes handicapées?


Événements prochains

Voir d'autres événements

Autre site d'intérèt


Advertisement



Rapport - Forum sur les stratégies de recherche d’emploi

Période questions et de discussion

Un participant dit avoir postulé chez Hydro-Québec il y a deux ans et s’interroger au sujet du courriel qui était censé lui être envoyé dans les 24 heures après l’inscription, puisqu’il ne l’a pas reçu. Il se demande si les choses ont changé depuis.

Mme Bui lui répond qu’il existe depuis quelques mois un nouveau système informatisé pour les candidatures. Il faut, ajoute-t-elle, poser sa candidature pour un poste en particulier.

Un autre participant demande ce qu’il faut faire quand on n’a pas été formé pour un poste précis (affiché), mais pour quelque chose d’autre, en l’occurrence la gestion du stress.

Mme Émond répond qu’il y a beaucoup d’emplois différents à Hydro-Québec et que des médecins et des conseillers en santé offrent des cours de formation sur le stress.

À une participante qui lui demande si Hydro-Québec a déjà employé des personnes sourdes, Mme Émond répond qu’une personne sourde a été embauchée l’été dernier pour faire de la saisie de données. Après trois mois, dit-elle, le nom de cette personne figure sur une liste de rappel, ce qui amène Mme Émond à dire que, peu importe la durée du poste, il faut poser sa candidature.

Une autre participante explique qu’elle travaille dans un service d’adaptation pour personnes sourdes (l’IRDPQ – Institut de réadaptation en déficience physique du Québec). Elle estime que la difficulté d’accès de ces personnes tient à l’exigence du secondaire V. Elles ont des problèmes de français parce que le langage des sourds est différent et qu’elles ont peur de ne pas comprendre et de ne pas être comprises. « Y a-t-il vraiment des chances d’intégration pour les personnes sourdes? », demande-t-elle. À son avis, celles-ci ont souvent des compétences qui dépassent le secondaire V, mais elles se retrouvent dans des emplois de secrétariat ou aux cuisines. L’accès est très difficile. Il est pratiquement impensable d’entrer chez Hydro-Québec.

Mme Émond lui répond qu’elle est consciente des obstacles. Elle précise qu’Hydro-Québec exige des diplômes techniques parce que c’est une entreprise technique, mais que celle-ci compte des postes qui ne requièrent pas le secondaire V et qu’une fois le titulaire syndiqué, les promotions sont accordées selon l’ancienneté.

Un intervenant soumet une réflexion : il détient deux baccalauréats et se demande si l’on mène le bon combat puisque 95 p. 100 des aveugles sont au chômage.

Un intervenant demande aux représentantes de NEADS si c’est l’organisme qui a approché les employeurs ou l’inverse. Mme Fougère lui répond que les deux phénomènes se sont produits.

La période de questions et de discussion se termine. Mme Tee remercie les conférenciers et informe les participants qu’ils pourront les rencontrer après le forum.

On procède au tirage des prix de présence, puis Mme Dillon dit espérer que les renseignements obtenus pendant le forum seront profitables. Elle formule ses derniers conseils en matière de recherche d’emploi, encourageant les participants à clarifier leurs objectifs, à se faire reconnaître pour leurs compétences et à « développer votre marque de commerce ».

Elle recommande de réfléchir aux aménagements dont on a besoin. Quant à la divulgation, elle conseille de déterminer à quel moment et par quelle méthode faire cette divulgation. « Il ne faut pas vous décourager si vous ne trouvez pas d’emploi immédiatement. »


Haut

All contents copyright ©, 1999-2018, National Educational 
Association of Disabled Students. All rights reserved.