NEADS Logo - Accueil
Trouvez-nous sur : Facebook YouTube Twitter

QuestionQuestion:
Comment puis je savoir quel collège ou quelle université offre un accès physique adéquat aux salles de cours et aux autres installations?


Événements prochains

Voir d'autres événements

Autre site d'intérèt


Advertisement



Aller de l'avant

Leadership des étudiant-e-s handicapés dans les campus

Comment mettre sur pied une organisation d'étudiant-e-s handicapés dans votre campus

Cet article constitue un guide destiné aux étudiant-e-s handicapés qui souhaitent démarrer un groupe d'étudiant-e-s de la base en utilisant les ressources existantes de l'Association nationale des étudiant-e-s handicapés au niveau postsecondaire (NEADS). À l'heure actuelle, le réseau de NEADS compte quelque 40 groupes et comités pour les étudiant-e-s handicapés du cycle postsecondaire.

Comme on pourrait s'y attendre, il n'existe pas de formule magique pour mettre sur pied ou maintenir un groupe d'étudiant-e-s handicapés sur campus. Pour fonder une telle organisation, il faut bien réfléchir aux besoins et aux préoccupations des personnes handicapées qui fréquentent l'établissement postsecondaire. N'oubliez pas que chaque école est un environnement unique. Le mandat de l'organisation doit convenir aux besoins de la communauté étudiante. De plus, l'environnement se définit notamment par l'engagement de l'établissement à l'égard des personnes handicapées.

Former un groupe

Une bonne organisation demeure le principal ingrédient pour la formation d'un groupe. Au départ, il suffit de quelques personnes prêtes à réellement se dévouer à la cause. Les difficultés que peuvent connaître les personnes intéressées à démarrer un groupe tient pour une bonne part aux attitudes et au degré de sensibilisation au sein du campus.

Pour qui souhaite mettre sur pied un groupe, la première étape consiste à trouver un nom. Le nom que vous choisirez pour votre groupe servira à l'identifier et à mettre en valeur ses objectifs. Ainsi, les gens associeront les objectifs et les buts du groupe au nom choisi. En déterminant les buts et les objectifs de l'organisation, les responsables détermineront les secteurs d'intérêt de ses membres. Si les orientations varient au fil du temps, il est nécessaire de savoir ce que le groupe représente collectivement. Notez tout pour demeurer constant. C'est ce qui deviendra la charte de l'association, soit son mandat mis par écrit.

L'établissement du mandat est un facteur essentiel à la reconnaissance de l'organisation. L'établissement des buts et des objectifs met en place un cadre à l'intérieur duquel on peut fonctionner. Vos buts et vos objectifs devraient porter sur l'accessibilité à long terme de votre établissement d'enseignement et tenir compte des préoccupations soulevées par les membres du groupe. De cette façon, le groupe peut continuer à s'y attacher au fil du temps. Par exemple, si l'accès des lieux pour les personnes en fauteuil roulant pose des difficultés sur le campus que vous fréquentez, l'élimination des obstacles physiques pourrait être la raison d'être de votre groupe. Les étudiant-e-s sourds ou malentendants n'ont peut-être pas accès à des services d'interprétation adéquats en salle de cours. Si c'est le cas, votre organisation peut envisager d'en faire l'élément central d'une campagne pour l'amélioration de l'accessibilité. Ce ne sont là que deux exemples de situations auxquelles votre groupe peut travailler. En même temps, vous n'avez pas à vous concentrer sur les besoins d'un groupe particulier de personnes handicapées pour décider des visées à long terme de l'organisation. Les buts et objectifs d'un regroupement d'étudiant-e-s handicapés peuvent être aussi diversifiés que les membres qu'il représente.

Structure de fonctionnement

Pour établir la structure de fonctionnement de votre groupe étudiant, il faut d'abord établir un ensemble de règles régissant les activités du groupe. Au tout début, une structure de direction dans les formes n'est pas forcément nécessaire. En même temps, il est essentiel de s'assurer que les membres élus du conseil sont bien conscients des questions relatives aux déficiences. Par ailleurs, la charte écrite devrait garantir le contrôle des membres sur les activités du groupe. Si vous choisissez de constituer un conseil d'administration, essayez de vous en tenir à la démarche la plus simple possible pour éviter toute confusion.

Une bonne façon de donner une certaine permanence à l'organisation consiste à garantir la présence de mécanismes pour soutenir le groupe au fil du temps. Pour ce faire, on peut s'affilier au syndicat étudiant. Chaque syndicat étudiant compte des règles et procédures qu'il faut respecter en matière d'affiliation, et vous devrez démontrer la nécessité de votre organisation. Toutefois, si vous êtes en mesure de démontrer que les étudiant-e-s handicapés veulent d'une telle organisation et qu'ils veulent y jouer un rôle actif, un regroupement d'étudiant-e-s handicapés peut en arriver au même profil et à la même influence qu'un centre pour femmes ou un centre pour étudiant-e-s étrangers. De même, le parrainage de votre syndicat étudiant peut vous permettre d'obtenir un petit budget pour les activités courantes.

L'installation d'un local permanent, un bureau dans un endroit bien en vue par exemple est tout aussi important. Lorsqu'on installe un bureau, cela vous donne pignon sur rue et permet aux gens de vous trouver. Un bon nombre de groupes font appel au bureau des services aux étudiant-e-s handicapés comme lieu de contact. Cela est convenable, mais il serait peut-être difficile de garder son autonomie lorsqu'il faut partager les locaux avec un autre service, surtout un centre qui est affilié à la direction du campus.

Services et défense des droits

Un groupement d'étudiant-e-s handicapés peut décider de fournir ou de ne pas fournir des services. Par exemple, certains groupes peuvent décider de n'avoir qu'une fonction sociale. Toutefois, votre groupe peut souhaiter de fournir des services particuliers pour répondre aux besoins de ses membres. Voici certains des services qu'un tel groupe peut fournir :

  1. Un service d'entraide pour les étudiant-e-s handicapés : Comme volet du service d'entraide, on peut organiser des ateliers d'orientation à l'intention des étudiant-e-s de première année. Le bureau des services aux personnes handicapées de votre école offre peut-être une forme d'orientation, mais ce service laisse souvent de côté des renseignements importants que seuls des étudiant-e-s handicapés peuvent fournir. L'entraide entre pairs peut être un élément permanent des activités de votre groupe et englober toutes les facettes de l'expérience scolaire et sociale de vos membres.
  2. Un centre d'information ou de ressources pour les étudiant-e-s intéressés : Un bon point de départ serait de mettre sur pied une bibliothèque d'ouvrages concernant les handicaps. L'ensemble des ressources du groupe peut être prêté à la cité universitaire ou être consulté sur les lieux même. Le fait de mettre des magazines, des livres et divers documents sur les questions reliée à la déficience à la disposition des étudiant-e-s et du personnel servira à les informer et à les éclairer.
  3. Un centre sans rendez-vous, lieu de réunion où services et mesures de soutien sont offerts : Comme volet de fonctionnement du centre, vous pourriez fournir les services dont ont besoin les étudiant-e-s handicapés : un coin repos, des privilèges de photocopie, des leçons particulières données par des pairs, la prise de notes, un ATS pour la communication avec et par des personnes sourdes ou malentendantes. Le centre sans rendez-vous peut aussi organiser des activités de sensibilisation auprès de la population universitaire
  4. Un réseau de défense et d'entraide pour les étudiant-e-s handicapés : Le fait de prendre en charge la défense des droits des membres en milieu postsecondaire est un élément crucial de l'efficacité du groupe. Le groupe peut décider de préconiser des projets, des services et des programmes particuliers, pour rendre l'environnement scolaire plus accessible. Une partie de cette tâche pourrait consister à mettre en branle des projets de levée de fonds. Les membres peuvent aussi décider de faire connaître à l'ensemble de la population étudiante la position de l'organisation concernant les questions relatives aux personnes handicapées. Ce genre d'activité exposera l'organisation à d'autres groupes animés de sentiments semblables, qui peuvent devenir des alliés.

Part of this function might include the initiation of fundraising ventures. The members may also decide to publicize the organization’s position on disability issues in the community at large. This kind of activity will expose the organization to other like-minded groups, which can become allies in ongoing advocacy work.

Membres

Il n'est pas nécessaire que les personnes handicapées soient les seuls membres du groupe, car cela peut rendre la tâche plus difficile pour gagner des appuis à l'égard de l'organisation. La restriction des critères d'admissibilité peut projeter une image défavorable. Cela peut même nuire, plutôt que d'aider une organisation nouvelle, surtout une organisation qui fait valoir les droits d'un groupe désigné. Si tous les étudiant-e-s peuvent se joindre au groupe, vous élargissez votre cercle d'influence dans le campus, ce qui encourage l'intégration et sert à dissiper les mythes concernant les personnes handicapées.

Toutefois, vos membres devraient s'assurer que les étudiant-e-s handicapés contrôlent le mandat et les activités de l'organisation. La meilleure façon de garder le cap sur l'orientation " clientèle cible " du groupe et de s'assurer que celui-ci réponde aux objectifs de ses membres handicapés consiste à confier aux étudiant?e?s handicapés les principales fonctions décisionnelles. De cette façon, l'organisation devient une excellente tribune pour l'éducation individuelle, sans que la perspective de clientèle-cible ne soit laissée pour compte. Vous pouvez choisir de décrire votre organisation, au moment de recruter des membres, comme un groupe qui offre aux étudiant-e-s handicapés et à d'autres l'occasion d'apprendre dans un cadre informel.

Il importe de reconnaître que le modèle mixte proposé ci-dessus n'est pas le seul. Il n'est même pas forcément celui qui convient le mieux à toutes les situations. Le modèle " clientèle-cible seulement ", soit que seuls les étudiant-e-s handicapés sont membres du groupe, peut faire en sorte que l'organisme soit très efficace. Cette forme d'organisation peut rendre les étudiant-e-s handicapés plus à l'aise lorsque vient le temps de soulever des questions et des préoccupations. Un tel type d'organisation peut-être également efficace pour qui a à traiter avec un campus extrêmement inaccessible, qui résiste aux changements positifs.

Personnes-ressources sur le campus

Pour être efficace, une nouvelle organisation devrait établir des liens, sur le campus, avec le syndicat étudiant et la direction responsable de la vie étudiante.

La plupart des écoles comptent un ou une responsable des aménagements à l'intention des étudiant-e-s handicapés. Selon l'université ou le collège, il peut y avoir un bureau qui soit chargé exclusivement de cette tâche. Quelle que soit la structure adoptée, il importe d'établir des liens de travail avec les principaux membres de votre administration universitaire responsable des questions touchant les étudiant-e-s handicapés. Il est essentiel que les étudiant-e-s handicapés soient conscients du niveau d'engagement de l'établissement pour maintenir la qualité de l'éducation et la qualité de vie des étudiant-e-s handicapés. Cela suppose une connaissance approfondie des politiques et des programmes offerts sur le campus qui auront une incidence sur les aménagements fournis.

Par exemple, votre groupe peut faire partie d'un comité qui examine la question de l'accessibilité sur le campus. Dans les cas où il n'y a pas de comité du genre, le groupe devrait en revendiquer la formation. Dans l'intervalle, vous devriez continuer par d'autres moyens à sensibiliser la population aux questions touchant les personnes handicapées, y compris le journal universitaire, la radio et, bien sûr, les bonnes vieilles lettres. Un groupe de défense des étudiant-e-s handicapés peut aussi représenter activement les étudiant-e-s handicapés lors de travaux de construction et de conception des bâtiments. L'évaluation de l'accessibilité physique des lieux et des services aux personnes handicapées à votre école peut relever du mandat de votre groupe. Il importe de cultiver des liens à cet égard pour faire connaître les préoccupations des étudiant-e-s handicapés dans l'ensemble du campus.

Certains syndicats d'étudiants ne considèrent pas toujours comme cruciales les questions touchant les personnes handicapées ; par conséquent, il appartient à votre groupe de changer les choses. Faites de ces questions une priorité en les inscrivant au programme au moment des élections. Liez connaissance avec les membres de votre conseil une fois qu'ils et elles sont élus. Signalez-leur les enjeux et obligez-les à vous écouter. N'oubliez pas : un membre de votre organisation peut chercher à se faire élire au syndicat étudiant; cela permettrait que les étudiant-e-s handicapés soient bien représentés sur le campus.

Mis à part les services aux étudiant-e-s handicapés et votre syndicat étudiant, il est conseiller aussi de faire connaître les questions concernant les personnes handicapées dans d'autres secteurs de votre établissement collégial ou universitaire. Il importe d'améliorer le contexte général où vos membres étudient. Ainsi, les étudiant-e-s handicapés pourront mieux poursuivre leurs études, du fait que cela entraîne une diminution de l'isolement et des obstacles.

Ce niveau de conscientisation finira par rejoindre d'autres secteurs de services du campus, et obligera ces secteurs à déterminer s'ils sont accessibles aux étudiant-e-s handicapés. La conscientisation permet d'informer le corps professoral, en permettant une meilleure compréhension des professeur-e-s quant aux conséquences liées à la déficience et une plus grande sensibilisation au sujet des aménagements particuliers qui s'imposent. De ce fait, le corps professoral sera préparé et davantage prêt à intervenir comme il se doit lorsque des étudiant-e-s handicapés demanderont des aménagements. Au fur et à mesure que les gens apprennent à connaître le groupe, l'intérêt porté aux questions que vous soulèverez ira en s'accroissant, tout comme le nombre de vos membres. Le fait d'établir votre groupe en tant qu'importante ressource sur le campus ne peut que vous aider.

Cultiver de bonnes relations de travail, demeure une situation idéale, mais ce n'est pas toujours possible. Il est probable que vous soyez confrontés à la résistance de l'administration de l'école. Ne cherchez pas la confrontation et tentez toujours de manifester votre souhait de travailler en équipe.

Relations hors campus

Il importe d'être en communication avec des organisations de personnes handicapées hors campus. Cela permet à votre groupe de connaître les questions auxquelles font face les personnes handicapées dans la ville où vous étudiez. La création d'un réseau avec les autres groupes facilite l'échange d'idées. Ce réseau peut inclure des groupes des établissements universitaires et collégiaux de différentes régions du pays. En outre, le fait de communiquer avec des organisations animées des mêmes idées ne peut qu'aider votre cause et accroître l'efficacité de votre travail. Le même principe s'applique aux autres organisations de la collectivité; le fait d'établir le groupe comme une ressource essentielle contribuera à améliorer son profil au-delà du campus.

***

S'il existe un regroupement d'étudiant-e-s handicapés dans votre collège ou université, pourquoi ne pas vous y joindre? Le temps passé à l'école serait ainsi plus agréable. S'il n'y a pas d'organisations de ce genre dans l'établissement que vous avez choisi, vous pourriez réunir des étudiant-e-s intéressés et, en appliquant les suggestions proposées dans le présent guide, vous pourriez faire d'innovation et mettre sur pied un groupe dans votre campus.

En plus de ces trucs et conseils, les étudiant-e-s intéressés devraient consulter CampusNet, le tout nouveau projet de l'Association nationale des étudiant-e-s handicapé-e-s au niveau postsecondaire (NEADS). Le but de CampusNet, qui a été élaboré grâce au financement du Bureau des technologies d'apprentissage de Développement des ressources humaines Canada, est un réseau de collaboration en ligne unique au Canada. Il contribuera à rassembler les divers groupes, comités, organisations, et associations oeuvrant pour les personnes handicapées dans les campus. L'objectif du projet est de créer une communauté virtuelle où l'on pourra échanger et discuter sur différents dossiers, projets et activités du campus qui touchent particulièrement les étudiant-e-s handicapés. Le site Web présente un forum électronique appelé Café CampusNet qui permet aux étudiant-e-s de discuter de divers sujets d'intérêt. En plus d'offrir aux groupes un moyen de communiquer entre eux, CampusNet pourra aider ces groupes à créer leur propre page Web au sein du réseau. L'ensemble de l'information affichée en ligne sera gratuit. Si vous tentez actuellement de démarrer un groupe d'étudiant-e-s handicapés dans votre campus, vous pourrez y accéder à titre d'invité.

Pour plus d'information, faites parvenir un message à : campusnet@neads.ca, visitez le site Web de NEADS à : www.neads.ca/campusnet ou communiquez avec le bureau national de NEADS au (613) 526-8008.


Haut

All contents copyright ©, 1999-2018, National Educational 
Association of Disabled Students. All rights reserved.