NEADS Logo - Accueil
Trouvez-nous sur : Facebook YouTube

QuestionQuestion:
Est-ce qu’il y a une association nationale générale d’étudiants et d’étudiantes du niveau postsecondaire? Est-ce qu’elle s’occupe de la défense des droits des personnes handicapées?


Événements prochains

Voir d'autres événements

Autre site d'intérèt


Advertisement



Aller de l'avant

Exemples de réussites étudiantes

Photo of Holly Bartlett



"J'en aurais long
à dire sur le
fait d'aller
étudier là où
personne n'a
osé le faire
auparavant."

Holly Bartlett

Holly Bartlett est étudiante de quatrième année au programme de psychologie de l'Université St. Francis Xavier à Antigonish (Nouvelle-Écosse). Pendant trois ans, Holly a étudié en administration des affaires et a ensuite bifurqué vers des études en psychologie. Elle fait actuellement une demande aux études supérieures. Holly présente une déficience visuelle et a un chien guide du nom de Willow qui l'aide à vivre de façon autonome.

Holly aime relever de nouveaux défis et ne se laisse pas facilement intimider. Une des raisons qui l'a poussée à étudier à l'Université St. Francis Xavier est du fait que la plupart des étudiant-e-s présentant une déficience visuelle ne choisissent pas habituellement ce campus. Ils choisissent plutôt de fréquenter l'Université St. Mary's qui est affiliée au Centre des régions de l'Atlantique, lequel se spécialise à offrir des aménagements spéciaux aux étudiant-e-s handicapés de la Côte Est.

Holly mentionne que même si l'Université Saint Francis Xavier n'a jamais eu d'étudiant?e?s présentant une déficience visuelle aussi grave que la sienne, le personnel de l'université a pu tout de même répondre ses besoins. " J'en aurais long à dire sur le fait d'aller étudier là où personne n'a osé le faire auparavant " déclare-t-elle. " Du fait qu'il n'y a pas encore de réglementation pour ces services, le personnel est beaucoup plus souple à accommoder les besoins particuliers d'une personne handicapée lorsque l'expérience est nouvelle. "

Le conseil de Holly pour un étudiant du secondaire qui veut poursuivre des études postsecondaires est de consacrer beaucoup de temps à dépister les écoles avant d'accepter une offre d'admission. Holly a effectué sa transition du cycle secondaire à celui des études postsecondaire de façon rigoureuse. Elle dit qu'en bout de ligne, elle était assez bien préparée pour entrer en première année d'études postsecondaires. Pour elle, une des clés de cette préparation a été sa participation au sein de la Commission de l'enseignement spécial des provinces de l'Atlantique (CESPA). Cette agence gouvernementale est financée par les provinces atlantiques pour aider les étudiant-e-s ayant des déficiences visuelle et auditive à faire leur transition du cycle secondaire aux études postsecondaires. La CESPA organise une semaine axée sur les études postsecondaires au printemps pour les étudiant-e-s des provinces atlantiques. Durant cette semaine, les participant-e-s peuvent discuter et participer à des jeux de rôle portant sur des sujets comme la façon de divulguer sa déficience à son professeur. Holly a eu accès à un animateur de transition à la CESPA qui lui a fourni de l'information sur tous les campus où elle envisageait faire une demande d'admission. Lorsque Holly a choisi son établissement d'enseignement, la CESPA a envoyé un membre du personnel pour l'accompagner lors de la visite de son nouveau campus pour l'aider, ainsi que Willow, à se familiariser à son nouvel environnement. Holly a également visité l'université au mois d'août et est allée se présenter à ses nouveaux professeur-e-s. Elle a pu discuter des aménagements dont elle avait besoin, comme des périodes prolongées pour les examens et des délais plus longs pour la remise des travaux pour qu'elle puisse avoir le temps de scanner les documents de références.

Holly dit avoir appris de nombreuses techniques pour étudier au cycle universitaire; ce qui a contribué à ce qu'elle devienne une étudiante plus autonome. Elle s'assure par exemple de commencer dès le début de la session ses gros travaux d'études. Elle trouve très difficile de faire des recherches à la bibliothèque du fait que l'université ne dispose pas d'ordinateurs accessibles aux personnes ayant une déficience visuelle. Par conséquent, Holly doit prendre rendez-vous avec la bibliothécaire afin de trouver les ressources nécessaires pour ses travaux. Occasionnellement, les documents de recherches doivent être commandés dans d'autres bibliothèques, ce qui peut prendre parfois de deux à trois jours. Une fois que la bibliothèque a reçu les livres en question, il faut les scanner pour pouvoir ensuite les télécharger dans un ordinateur de lecture. Elle ne peut pas attendre à la dernière minute pour terminer ses travaux. Elle a acquis ces habitudes au cours de sa première année d'études, mais par la suite et en raison de sa charge d'études qui est devenue plus lourde, elle a su raffiner sa stratégie. Cela est particulièrement important pendant les cours de mathématiques, par exemple, où il est essentiel de pouvoir suivre ce que le professeur écrit au tableau. En plus de commencer tôt ses travaux, Holly suggère aux étudiant-e-s de relire toutes leurs notes avant le début du cours.

Actuellement, Holly ne fait pas partie d'un groupe d'étudiant-e-s handicapés, car il n'y en a pas dans son campus. Toutefois, de 1998 à 2000, elle a siégé au Conseil d'administration de NEADS en tant que représentante de la Nouvelle-Écosse. À part de ses études, Holly aime voyager et a eu l'occasion de visiter le Mexique et le Guatemala au cours de la semaine de relâche du printemps avec son école. Pour Holly, rien n'est impossible!




Haut

All contents copyright ©, 1999-2018, National Educational 
Association of Disabled Students. All rights reserved.