NEADS Logo - Accueil
Trouvez-nous sur : Facebook YouTube Twitter

QuestionQuestion:
Comment faire pour savoir si un groupe ou une association d’étudiants handicapés existe sur mon campus?


Événements prochains

Voir d'autres événements

Autre site d'intérèt


Advertisement



Aller de l'avant

Exemples de réussites étudiantes

Photo of Jake Fehr



" Il est important
d'apprendre à
établir ses
priorités quand
on est à
l'université,
de consacrer plus
temps de temps
aux travaux plus
importants et qui
doivent être remis
plus tôt "

Jake Fehr

Jake Fehr a terminé ses études au cours de l'automne dernier avec un baccalauréat en sciences de l'Université de Calgary. Malgré les difficultés que pose le fait d'être un étudiant handicapé au niveau postsecondaire, Jake garde de bons souvenirs de son passage à l'université.

Jake, qui a une déficience visuelle et est aveugle au sens de la Loi, a fait ses études secondaires dans la communauté de Taber en Alberta. Quitter une petite ville pour déménager dans une des plus importantes villes du Canada et dans un aussi grand campus aurait pu être une expérience intimidante, sans parler de la pression vécue pour s'adapter à un tout nouveau système d'éducation. Jake s'est toutefois assuré d'être bien préparé. En plus de passer du temps à visiter Calgary pour s'habituer à la vie urbaine avant d'y déménager définitivement, Jake a également assisté aux nouvelles séances d'orientation offertes par l'université. Il indique que de passer quelques jours avec d'autres étudiant-e-s sur le campus pendant l'été - ce qui est maintenant une activité obligatoire pour tous les nouveaux étudiant-e-s de l'University de Calgary - a grandement contribué à faciliter sa transition.

" Je crois que c'est une des plus importantes démarches que j'ai pu entreprendre (dans ma préparation), " a mentionné Jake. " L'orientation m'a donné la chance de visiter le centre de ressources pour les personnes handicapées, de me présenter et de voir comment on pouvait répondre à mes besoins d'aménagement. "

La familiarisation de Jake à la vie universitaire ne s'est pas terminée à cette étape. De bien des façons, elle s'est poursuivie tout au cours de ses études postsecondaires. Il a vécu en résidence pendant trois ans. Cet arrangement lui permettait non seulement de se familiariser avec le campus, du fait qu'il y était en permanence, mais aussi de ne pas avoir à se préoccuper de son transport, de ses repas et de sa lessive.

Il dit qu'au cours de ses années universitaires, il a pu développer une technique efficace d'étude et de gestion du temps. Jake souligne que c'est un aspect important sur lequel tous les étudiant-e-s devraient se concentrer dès le début de leurs études postsecondaires.

" Au secondaire, on ne parle pas de techniques d'étude ou de gestion du temps. Il est important d'apprendre à établir ses priorités lorsqu'on est à l'université, de consacrer plus de temps aux travaux plus importants et qui doivent être remis plus tôt, " ajoute Jake. Il indique également qu'il est important d'apprendre des techniques efficaces pour prendre des notes et résumer les points importants d'un cours qui seront sujet à examens. " Dans de nombreux cours, je n'avais plus à m'asseoir dans les premières rangées de la salle de cours (malgré ma déficience) parce que j'ai appris à écouter et prendre des notes de façon efficace, " précise Jake.

En dehors de la salle de cours, Jake a contribué à redémarrer le groupe d'étudiant-e-s handicapés de l'université qui avait été actif au cours de sa première année, mais qui était devenu inactif l'année suivante. Au cours de sa troisième année, Jack a pris l'initiative de solliciter des fonds et de rédiger les statuts de la nouvelle organisation d'étudiant-e-s handicapés. Il mentionne qu'en étant membre d'un tel groupe, cela permet aux étudiant-e-s de rencontrer d'autres personnes confrontées aux mêmes défis et d'avoir un endroit où ils et elles peuvent obtenir de l'aide et des réponses à leurs besoins.

" Cette expérience m'a appris à trouver les personnes qui pouvaient répondre à mes besoins et à reconnaître les compétences des autres. Je pouvais demander à certains d'effectuer des tâches selon leurs habilités, " se rappelle-t-il.

Jake conseille aux étudiant-e-s handicapés qui envisagent de faire des études postsecondaires de faire des recherches appropriées sur le plus grand nombre d'écoles possible et de se familiariser avec le campus et les gens qui y gravitent avant de débuter leurs cours. Surtout, il faut plonger. " Les craintes d'avoir à solliciter des aménagements ou de ne pas avoir de moyens financiers suffisants, ne sont pas des problèmes, mentionne Jake. Il y a des bourses et des ressources à notre disposition si nous en avons besoin un jour. Vous ne regretterez jamais d'avoir fait des études postsecondaires, mais vous aurez toujours des regrets si vous n'y allez pas. "




Haut

All contents copyright ©, 1999-2018, National Educational 
Association of Disabled Students. All rights reserved.